Contribution du numérique pour le vivre ensemble au Burkina Faso

Le numérique prend de plus en plus de place dans la vie quotidienne des Burkinabè , en particulier les technologies de l’information et de la communication à travers les réseaux sociaux tel que Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest, Flickr et les services de messagerie WhatsApp, Messenger etc.
Même si le taux de pénétration, le débit de la connexion ainsi que le coût des appareils adaptés dressent des barrières, l’utilisation de ces outils est de plus en plus imposante surtout dans les grands centres.
Comment ces outils peuvent-ils contribuer à l’amélioration du vivre ensemble au Burkina ?
Pour cela nous proposons quelques esquisses.

Vie numérique,vie réelle

Vivre ensemble au Burkina c’est aussi vivre ensemble sur l’espace numérique. Les internautes qui animent sphère virtuelle sont les mêmes qui habitent, partagent les mêmes réalité ou ont a cœur le Burkina.
Quand on s’intéresse à la définition du vivre ensemble, le Larousse nous enseigne que c’est une cohabitation harmonieuse entre individus ou entre communauté. Ainsi donc le numérique peut contribuer au vivre ensemble à travers trois apports

Violer Photo Beauté Coiffure Cheveux Facebook Couverture (1)

  • Les groupes et pages de parenté à plaisanterie

Wikipedia nous défini La parenté à plaisanterie comme une pratique sociale typiquement d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale qui autorise, voire parfois oblige, des membres d’une même famille (tels que des cousins éloignés), certains noms de famille (Fall vs Dieng, Niang ou Ndoyene), certaines ethnies ou des habitants de même région, territoires et provinces à se moquer ou s’insulter, et ce sans conséquence.
Ces affrontements verbaux sont analysés par les anthropologues comme des moyens de décrispation, de cohésion ou réconciliation sociale, voire une pratique sacrée.

Par des initiatives individuelles, parfois collectives nous rencontrons sur Facebook et des groupes WhatsApp sur soit deux ou trois ethnies parentes en plaisenterie. Ainsi donc cette pratique ancestrale qui avait pour but de renforcer le cohésion sociale et par ricochet le vivre ensemble, a été transporté dans le numérique pour les mêmes objectifs.

  • La culture du « civisme numérique

Le civisme numérique est avant tout une manière pour nous de conceptualiser l’application des règles du civisme sur la toile(web).
Quand les internautes apprennent à appliquer de façon civique leurs droits à la parole sur les réseaux sociaux et à s’acquitter de leurs devoirs de respect et de vérité enrichit le débat social et un climat apaisé donc à un vivre ensemble.

  • Numérique, outil de mobilisation pour les causes communes

L’espace numérique peut être utilisé pour mobiliser les Burkinabè autour de la résolution des problèmes sociaux qui les touchent.
On se souvient de cas où les réseaux sociaux ont joués ce rôle comme lors de l’insurrection populaire où les réseaux sociaux étaient les principaux canaux de communication et de mobilisation notamment par Facebook, Twitter à travers le hashtag lwilli ou encore à travers les différents appels à soutien des déplacés internes avec l’opération #faitungeste conjointement organisée par des associations du pays.

Cet article a été rédigé dans le cadre de la 4eme édition du concours Mystic Blog Awards 2020, auquel le blog GUESTSTARSCOMMUNICATON à été nominé, (05) cinq thèmes imposés font l’objet d’articles. Cet articles en est le N°4 et portait l’intitulé

<< Propositions de solutions pour le vivre ensemble au Burkina Faso: Comment le numérique peut y contribuer?>>

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :