« Femmes et TIC au Burkina »2/4

Bienvenu à tous et à toutes dans la série d’articles dédiés au thème « Femmes et TIC au Burkina ».

Dans les articles, découvrons ensemble la relation de la femme vis-à-vis des Technologie de l’Information et de la communication(TIC).

Les TIC comme outil de promotion économique, sociale et politique de la femme

Les TIC permettent aujourd’hui de faciliter le travail des femmes dans divers domaines, et ce, via un accès facile à l’information et une capacité accrue d’acquérir connaissances et compétences.

 Les TIC sont mentionnés comme des outils de renforcement de  développement des activités, d’exploitation de l’information et d’impact pour l’atteinte de la vision « Un entrepreneuriat féminin dynamique, compétitif, diversifié, contribuant à la réduction de la pauvreté des populations à l’horizon 2025 » du Ministère de la promotion de la Femme et du genre (désormais Ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, et de la Famille) dans sa stratégie Nationale de Promotion de l’Entrepreneuriat Féminin (SNPEF)2016-2025.

En agriculture et l’artisanat, les femmes peuvent augmenter leur productivité grâce à un meilleur accès à l’information concernant les marchés et les nouvelles techniques de production.

Sur les plans politique et social, les femmes sont en train de réaliser des progrès énormes grâce aux actions sur les réseaux sociaux. En effet à la coalition des forces offerte par les outils du web 2.0, les femmes arrivent aujourd’hui à renforcer leur participation politique et lutter pour la promotion de leurs droits.

De nombreuses ONGs féminines utilisent les TIC comme moyen de communication et d’échange pour effectuer un plaidoyer auprès des politiques et établir des liens entre elles de manière à renforcer leur mouvement au niveau local, régional et global.

De 2016 à 2021 on a assisté donc à la naissance d’une vague de « féministes 2.0 » qui savent user de ces canaux numériques pour amplifier leur lutte.

Dans la même vision que le ministère en charge de la femme, le Ministère de l’Économie numérique, des Postes et de la Transformation Digitale a inscrit à la page 24 du rapport d’octobre 2016 sur Politique Nationale de Développement de l’Economie Numérique qu’« Eu égard au potentiel de développement de l’économie numérique et les opportunités d’épanouissement professionnel et personnel qu’elle crée, il est indispensable de les garantir à l’ensemble des burkinabè, sans distinction des genres. Cela passera par une attention particulière à la promotion de l’accès à l’économie numérique aux femmes, qui à ce jour y sont moins présentes que les hommes. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :