« Femmes et TIC au Burkina »3/4

Bienvenu à tous et à toutes dans la série d’articles dédiés au thème « Femmes et TIC au Burkina ».

Dans les articles, découvrons ensemble la relation de la femme vis-à-vis des Technologie de l’Information et de la communication(TIC).

Les TIC : une chance pour les femmes

Les TIC constituent une grande possibilité pour autonomiser les femmes et renforcer leur contribution au développement communautaire.

Il n’est plus à dire que dans nos communautés africaines, les femmes sont de véritables battantes.

Les femmes sont généralement multitâches. Elles s’occupent des besoins du foyer tout en étant sur le terrain de la génération de revenus. Cette situation, en plus de peser sur leur santé physique et psychique, réduit le rendement de leurs efforts.

L’utilisation des TIC donne la possibilité aux femmes de s’épuiser moins, de faire peu de choses et d’obtenir des résultats remarquables.

Grace au téléphone portable et à l’internet, elles pourront se passer des longues distances à parcourir. Passer commande chez leurs fournisseurs ou proposer leurs produits à des acheteurs sans quitter le foyer, tout en restant à coté de ses enfants. Grace à internet, et aux outils mobiles, elle pourra avoir les tendances du marché et ajuster sa production pour éviter les pertes. Elles sauront également tirer profit des opportunités qui se présentent.

Les TIC qui ouvrent les portes du marché à la femme africaine vont lui permettre d’explorer de nouveaux débouchés pour leurs projets. Désormais, elles pourront vendre au-delà du marché du village au du quartier. Elles ont accès aux marchés des villes voisins et lointaines.

Un autre avantage lié aux TIC pour la femme africaine entrepreneur, c’est qu’elle évitera les nombreux intermédiaires qui font qu’elle ne tire pratiquement aucun profit de son travail. Les femmes en milieu rural n’ont pas toujours l’information sur le prix de leurs produits en milieu urbain ou à l’étranger. Le manque d’information fait qu’elles sont limitées aux seules propositions de prix des acheteurs ambulants sans scrupule.

Les femmes jouent aussi un rôle essentiel de gardiennes de la culture et de l’héritage africains. Elles restent jusque-là la principale source d’éducation des enfants. Les TIC donnent une grande chance à l’Afrique de perpétuer sa culture si elle renforce l‘accès des TIC aux femmes.

Mais auparavant, il faut travailler à davantage numériser notre mémoire collective, à générer plus de textes, d’image et de vidéo sur la tradition africaine. Ce qui résoudra la fracture numérique entre les pays africains et ceux occidentaux avec plus de contenu propre à l’Afrique. Les femmes seront alors une arme puissante pour capter et garder les traces de notre culture.

L’e-éducation et l’acquisition de savoir en ligne permettent aux femmes de se qualifier à des coûts accessibles, pour relever les défis de leur petite famille, de leur communauté et même des défis mondiaux.

L’accès aux TIC aide les femmes à accroitre leurs compétences en communication et en capacités de gestion et dans une participation

Quelles sont les solutions pour permettre aux femmes d’amorcer la digitalisation? Dans le prochain article .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :