Première édition du Camp Vacances Tics au Burkina : parents et enfants à l’école du numérique

Le samedi 28 aout 2021 à Ouagadougou, l’ANEON (l’Association Nationale d’Education aux Outils Numériques) en collaboration avec AfriBusiness Club, a lancé la première édition du camp vacances Tics sur le thème « Citoyenneté numérique : Comment outiller les parents, éducateurs et acteurs de la société civile pour protéger les enfants ? ». Ce camp vacances Tics vise la promotion de la citoyenneté d’échanger avec des spécialistes en éducation numériques, de comprendre les dangers du numériques, de connaitre ses droits et devoirs dans le monde numérique, de s’outiller afin de comprendre les avantages du numérique.

L’espace web est devenu un lieu d’insémination et de dissémination de changements sociaux. Au Burkina Faso, toutes les couches sociales sont sur les réseaux sociaux comme Facebook, twitter, Instagram … En janvier 2021, Hootsuite estimait le nombre d’internautes burkinabè à plus 5,46 millions.

Malheureusement, ce ne sont pas toutes les personnes qui utilisent ces outils qui sont bien intentionnés. C’est pour cela qu’il est donc important d’apprendre comment utiliser ces outils.

Ainsi l’Association Nationale d’Education aux Outils Numériques (ANEON) a initié cette activité dénommée Camp Vacances Tics qui a permis au parents et aux enfants d’avoir le maximum d’informations et de connaissances pour leur protection sur Internet.

Selon la présidente de l’ANEON, Shella Ouédraogo, l’objectif du Camp vacances Tics est « d’interpeller les parents, les acteurs de la société sur l’importance d’enseigner la citoyenneté numérique aux enfants et aux adolescents ».

Durant ce camp vacances Tics, quatre communications ont été faites. Des comportements essentiels à ne pas avoir sur les réseaux sociaux et des dangers du numérique pour les parents et les enfants en passant les effets des nouvelles technologies sur la psychologie de l’enfant, ce sont des astuces qui ont été données à chaque étapes pour la protection.

La première communication a été faite par Fatoumata Coulibaly, fondatrice de AfriBusiness Club, qui à donner les douze (12) comportements à ne pas avoir sur les réseaux sociaux afin de se protéger sur Internet. Elle déconseille fortement d’accepter l’amitié d’inconnus, de donner sa position, d’envoyer ses photos (même si on connait la personne), d’aller à des rendez-vous pris virtuellement encore moins seul, de publier des photos provocatrices, de se disputer sur les réseaux sociaux, de cliquer sur les liens non protégés, de donner son contact ou son adresse, d’envier les gens sur Internet et de bloquer immédiatement toute les personnes qui vous écrivent de manière suspecte.

 La deuxième communicatrice, Dr Alimata Sawadogo, psychologue, est intervenue sur le thème « les dangers du numérique pour les parents et les enfants ». Elle a noté que les Tics facilitent la vie en général en tant qu’outil puissant d’apprentissage, augmentant la motivation et l’intérêt de l’enfant. Pour elle, même si les Tics permettent d’avoir des contacts, de communiquer avec des personnes proches de partout et de gagner en temps cependant, elles peuvent avoir de nombreuses conséquences néfastes sur les parents et les enfants.

Notamment de la dépendance ou addiction, de l’exposition des enfants aux périls comme la pédophilie, l’insomnie et l’anxiété dues à l’hyperactivité, l’isolement, la destruction du lien social et familial, les troubles de l’attention et de la mémoire, la myopathie, de la nomophobie (peur d’être séparé de son téléphone portable), et la peur de rater quelque chose ou fomo.

Pour notre psychologue, il ne s’agit pas d’interdire l’utilisation des Tics à nos enfants mais de les accompagnés pour un usage modéré, responsable et conscient de ces outils.

Dr Alimata Sawadogo a également conseillé une planification de l’utilisation des Tics et une surveillance de l’accès à Internet des enfants. Elle a aussi recommandé de se servir du numérique à des fins éducatives et une sélection de contenus appropriés pour divertir les enfants.

En emboitant le pas Sabine Duflo, notre psychologue a prescrit les « 4 pas » de la psychologue clinicienne : « pas d’écrans le matin, pas d’écrans durant le repas, pas d’écrans durant la nuit avant de s’endormir, pas d’écrans dans la chambre de l’enfant ».

N. Julien Legma, lieutenant de police et représentant de la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité n’a pas manquer de montrer les modes opératoires de cyber-escroqueries les plus fréquentes sur Internet et les dangers pour les enfants.

Il a entre autre parler du chantage à la vidéo, des faux e-mails des amis qui ont besoin de vous en toutes urgences, des faux commerces en ligne.

Il est aussi revenu sur des images et vidéos qui attestent des mauvais comportements aussi bien des parents que des enfants sur Internet.

Julien LEGMA a préconisé à l’assistance de ne jamais partager leurs données personnelles par mail, de ne pas partager des contenus intimes sur les réseaux sociaux et de n’accepter que l’invitation d’amis que l’on connait personnellement. En outre, pour la sécurité des comptes, il suggère l’utilisation de mots de passe différents pour les comptes et de changer régulièrement ses mots de passe. Il finit sa communication en insistant sur le fait que « les écrans ne sont que des outils d’aide à l’éducation et non des éducateurs ».

Ousséni Dialla, juriste à la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) a quant à lui fait un tour d’horizon des instruments juridiques qui encadrent la protection des données à caractère personnel.

La règlementation en vigueur au Burkina est celle de la loi n°001-2021/AN du 30 mars 2021 portant protection des personnes à l’égard du traitement des données à caractère personnel.

Selon Ousséni Dialla, cette loi reconnait le droit d’opposition, le droit d’accès, le droit de rectification et de suppression et le droit à l’information collectée des personnes concernées.

Au terme des interventions, les quatre communicateurs s’accordent sur l’importance des Tics dans notre vie et sur le fait que c’est un couteau à double tranchant.

Selon la présidente de l’ANEON, Shella Ouédraogo, l’objectif du Camp vacances Tics est « d’interpeller les parents, les acteurs de la société sur l’importance d’enseigner la citoyenneté numérique aux enfants et aux adolescents ».

Durant ce camp vacances Tics, quatre communications ont été faites. Des comportements essentiels à ne pas avoir sur les réseaux sociaux et des dangers du numérique pour les parents et les enfants en passant les effets des nouvelles technologies sur la psychologie de l’enfant, ce sont des astuces qui ont été données à chaque étapes pour la protection.

La première communication a été faite par Fatoumata Coulibaly qui à donner les douze (12) comportements à ne pas avoir sur les réseaux sociaux afin de se protéger sur Internet. Elle déconseille fortement d’accepter l’amitié d’inconnus, de donner sa position, d’envoyer ses photos (même si on connait la personne), d’aller à des rendez-vous pris virtuellement encore moins seul, de publier des photos provocatrices, de se disputer sur les réseaux sociaux, de cliquer sur les liens non protégés, de donner son contact ou son adresse, d’envier les gens sur Internet et de bloquer immédiatement toute les personnes qui vous écrivent de manière suspecte.

 La deuxième communicatrice, Dr Alimata Sawadogo, psychologue, est intervenue sur le thème « les dangers du numérique pour les parents et les enfants ». Elle a noté que les Tics facilitent la vie en général en tant qu’outil puissant d’apprentissage, augmentant la motivation et l’intérêt de l’enfant. Pour elle, même si les Tics permettent d’avoir des contacts, de communiquer avec des personnes proches de partout et de gagner en temps cependant, elles peuvent avoir de nombreuses conséquences néfastes sur les parents et les enfants.

Notamment de la dépendance ou addiction, de l’exposition des enfants aux périls comme la pédophilie, l’insomnie et l’anxiété dues à l’hyperactivité, l’isolement, la destruction du lien social et familial, les troubles de l’attention et de la mémoire, la myopathie, de la nomophobie (peur d’être séparé de son téléphone portable), et la peur de rater quelque chose ou fomo.

Pour notre psychologue, il ne s’agit pas d’interdire l’utilisation des Tics à nos enfants mais de les accompagnés pour un usage modéré, responsable et conscient de ces outils.

Dr Alimata Sawadogo a également conseillé une planification de l’utilisation des Tics et une surveillance de l’accès à Internet des enfants. Elle a aussi recommandé de se servir du numérique à des fins éducatives et une sélection de contenus appropriés pour divertir les enfants.

En emboitant le pas Sabine Duflo, notre psychologue a prescrit les « 4 pas » de la psychologue clinicienne : « pas d’écrans le matin, pas d’écrans durant le repas, pas d’écrans durant la nuit avant de s’endormir, pas d’écrans dans la chambre de l’enfant ».

N. Julien Legma, lieutenant de police et représentant de la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité n’a pas manquer de montrer les modes opératoires de cyber-escroqueries les plus fréquentes sur Internet et les dangers pour les enfants.

Il a entre autre parler du chantage à la vidéo, des faux e-mails des amis qui ont besoin de vous en toutes urgences, des faux commerces en ligne.

Il est aussi revenu sur des images et vidéos qui attestent des mauvais comportements aussi bien des parents que des enfants sur Internet.

Julien LEGMA a préconisé à l’assistance de ne jamais partager leurs données personnelles par mail, de ne pas partager des contenus intimes sur les réseaux sociaux et de n’accepter que l’invitation d’amis que l’on connait personnellement. En outre, pour la sécurité des comptes, il suggère l’utilisation de mots de passe différents pour les comptes et de changer régulièrement ses mots de passe. Il finit sa communication en insistant sur le fait que « les écrans ne sont que des outils d’aide à l’éducation et non des éducateurs ».

Ousséni Dialla, juriste à la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) a quant à lui fait un tour d’horizon des instruments juridiques qui encadrent la protection des données à caractère personnel.

La règlementation en vigueur au Burkina est celle de la loi n°001-2021/AN du 30 mars 2021 portant protection des personnes à l’égard du traitement des données à caractère personnel.

Selon Ousséni Dialla, cette loi reconnait le droit d’opposition, le droit d’accès, le droit de rectification et de suppression et le droit à l’information collectée des personnes concernées.

Au terme des interventions, les quatre communicateurs s’accordent sur l’importance des Tics dans notre vie et sur le fait que c’est un couteau à double tranchant.

Les TICs en Toute Chose

  • Semaine du Numérique 2021 au Burkina : les enjeux d’une transformation digitale réussie à l’ère Post COVID 19.
    La 17ème édition de la Semaine du Numérique du Burkina Faso se tiendra du 09 au 13 Novembre 2021 à Bobo-Dioulasso dans la région des Hauts bassins du Burkina Faso sous le thème « Projection à l’ère Post COVID 19 : enjeux d’une transformation digitale réussie ». Cette manifestation annuelle est l’occasion pour les acteurs de l’écosystème… Lire la Suite →
  • Politique et TICs : l’ABB et le NIMD outillent les jeunes filles pour leur engagement en politique
    Le samedi 04 septembre 2021, l’Association des blogueurs du Burkina en collaboration avec l’Institut Néerlandais pour la Démocratie Multipartite (NIMD) a procédé au lancement officiel du projet de promotion de l’engagement politique des jeunes filles par les tics. Ce projet pilote qui vise la formation des bloggeuses et jeunes filles leaders politiques sur le cadre… Lire la Suite →
  • Première édition du Camp Vacances Tics au Burkina : parents et enfants à l’école du numérique
    Le samedi 28 aout 2021 à Ouagadougou, l’ANEON (l’Association Nationale d’Education aux Outils Numériques) en collaboration avec AfriBusiness Club, a lancé la première édition du camp vacances Tics sur le thème « Citoyenneté numérique : Comment outiller les parents, éducateurs et acteurs de la société civile pour protéger les enfants ? ». Ce camp vacances Tics vise la promotion… Lire la Suite →
  • La journée mondiale du blog, que le blog soit et le blog fut : ce fut la genèse
    Chaque année, le blog est célébré à travers le monde par les différentes communautés de blogging. Qu’est-ce qu’un?

    Pourquoi cette journée est elle célébré? Qui en ait l’initiateur et quelle est la part de l’Afrique dans le blogging ?

    C’est à découvrir et comprendre dans cet article. La journée mondiale du blog est célébrée chaque 31 Aout de l’année par les blogueurs à travers le monde. La première célébration de cette journée remonte à 2005 quand Nir Ofir, bloggeur israélien, qui a lancé l’initiative. La date du 31 août a été choisie car 3108 (31e jour du 8e mois parfois stylisé comme 3l0g Day) et renvoi à « blog ».

  • Publier son premier article sur WordPress: Comment faire?
    Vous avez déjà créer votre blog? Félicitations, bienvenu dans la blogosphère. Maintenant comment écrire votre premier article de blog.
  • Les techniques secrètes de recherche sur Google (2)
    Bienvenue dans l’article 2 de la nouvelle série d’articles dédiés aux techniques et astuces secrètes d’utilisation quotidienne de GOOGLE. Nous sommes nombreux à utiliser le moteur de recherche Google. Il nous suffit de taper le texte ou la question et valider pour voir apparaitre des milliers de réponses possibles. Mais combien sommes-nous à connaitre l’origine… Lire la Suite →
  • Les techniques sécrètes de recherche sur Google
    Bienvenue dans la nouvelle série d’articles dédiés aux techniques et astuces secrètes d’utilisation quotidienne de GOOGLE. Nous sommes nombreux à utiliser le moteur de recherche Google. Il nous suffit de taper le texte ou la question et valider pour voir apparaitre des milliers de réponses possibles. Mais combien sommes-nous à connaitre l’origine de cet outil… Lire la Suite →
  • « Femmes et TIC au Burkina »4/4
    Bienvenu à tous et à toutes dans le dernier article série d’articles dédiés au thème « Femmes et TIC au Burkina ». Quelques solutions pour renforcer l’accès des femmes aux TIC • Formations pour les femmes dans les secteurs non traditionnels • Inclusion de formations sur les TIC dans les projets d ’éducation pour les… Lire la Suite →
  • « Femmes et TIC au Burkina »3/4
    Bienvenu à tous et à toutes dans la série d’articles dédiés au thème « Femmes et TIC au Burkina ». Dans les articles, découvrons ensemble la relation de la femme vis-à-vis des Technologie de l’Information et de la communication(TIC). Les TIC : une chance pour les femmes Les TIC constituent une grande possibilité pour autonomiser les femmes… Lire la Suite →

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :